Current track

Title

Artist

Current show

Flash info

13:00 13:03

 

Background

Comment se nourrissait-on du temps de Jésus?

Written by on 13/03/2018

Les pauvres mangeaient du pain d’orge , les riches du pain de froment. On pétrissait la pâte dans la huche et on la faisait lever, sauf le cas où il fallait faire le pain sans levain Les pains étaient en forme de disques, ronds ou ovales, et pas très grands . On les appelait Kiccar (cercle) et on disait « un cercle de pain » (Kiccar Léhem). Ils étaient très minces et on ne les coupait jamais, on les rompait . Les pains des Arabes sont exactement semblables aujourd’hui . Le four appelé Tannour , était petit, le pain y cuisait. posé sur de la braise, et si sa forme n’est pas indiquée dans la Bible, nous pouvons remarquer que celui des Arabes de nos jours est en tout semblable à celui des Grecs et des Égyptiens décrit par Hérodote .

Que mangeait-on à l’époque de Jésus ?

Que mangeait-on à l’époque de Jésus ?

Outre le pain, les Juifs avaient ce qu’ils appelaient des « gâteaux » (Ouggôth), sorte de galettes azymes faites de fleur de farine, pétrie avec de l’huile . Elles servaient surtout pour les offrandes au Temple. Il est encore parlé de beignets faits de farine et de miel frits dans la poêle avec de l’huile . Nommons enfin les Halloth, gâteaux percés de plusieurs petits trous comme les pains azymes des Juifs d’aujourd’hui.

La cuisine s’appelait Kiraim; ce mot au duel suppose deux réchauds pour deux marmites. La vaisselle en terre cuite, considérée comme impure, n’était pas employée; on se servait de vaisselle de cuivre et on connaissait l’étamage . Les ustensiles ordinaires étaient le çannaath (cruche de terre), le Gabia (cratère, calice), le Côs (coupe, gobelet), le Séphèl (tasse), le mizrah (grande coupe).

Le repas principal, le dîner se prenait à midi . Cette heure est toujours restée celle des pays chauds, le repos au milieu du jour étant rendu nécessaire par le climat. Nous savons que les Esséniens prenaient vers onze heures un bain suivi d’un repas qui était précisément le dîner de midi : il est appelé dans le Nouveau Testament, ; était le repas du matin, le déjeuner. Jésus-Christ fut un jour invité par un pharisien à prendre chez lui ce premier repas . Les Juifs, nous l’avons dit en parlant de la maison, mangeaient d’habitude en plein air, dans la cour ouverte à tous venants; nous comprenons ainsi qu’une femme put entrer sans difficulté et briser un vase de parfums aux pieds du Christ .

Avant de se mettre à table on se lavait les mains . Voici quel était l’usage aux repas de cérémonie : chaque convive, à son arrivée, lavait une de ses mains, celle qui lui servait ensuite à manger. Cette ablution avait, comme toujours en Orient, un caractère religieux. Quelques personnes se plongeaient entièrement dans l’eau, c’était le bain essénien. Le pharisien qui avait invité Jésus à manger chez lui s’étonne de ce qu’il ne se soit pas plongé dans l’eau avant le repas . Ce pharisien était donc un de ces esséniens séculiers très nombreux alors en Palestine .

L’heure venue, on se mettait à table; on commençait par s’asseoir et, une fois assis, chacun rendait grâces séparément et à voix basse, puis on se couchait à demi, suivant la mode orientale, sur des coussins et des sofas ; et, lorsqu’on était ainsi étendu, un seul des convives rendait grâces à haute voix et pour lotis les autres , qui disaient ensuite amen ou même répétaient quelques-unes des paroles prononcées. On était couché sur le côté gauche, et le coude gauche se plaçait sur la table : on mangeait et on buvait dans cette position ; les pieds touchaient la terre, et chacun avait un lit et parfois même une petite table séparée des autres . La bénédiction prononcée au commencement et à la fin du repas était ordonnée parla Loi . C’était une formule, toujours la même, tirée du Deutéronome et la Mischna nous affirme qu’elle était usitée au premier siècle. Nous ne savons si Jésus se bornait à prononcer cette formule quand il rendait et rompait le pain on s’il improvisait une prière.

Les convives couchés autour de la table , formaient un cercle; le maître de la maison se tenait au milieu. Les Juifs aimaient beaucoup les repas de famille et les invitations étaient fréquentes . Quand le repas avait un caractère religieux, ou simplement quand on voulait honorer particulièrement un des hôtes. on répandait sur sa tête une huile aromatique .

La viande était apportée coupée en morceaux, et les autres mets dans des plats séparés. Le chef de famille distribuait les portions chacun mettait la sienne sur le pain rond qu’il avait devant lui et mangeait avec ses doigts. Un seul plat de sauce servait pour tous et chacun à son tour y trempait son pain Il n’est question dans la Bible ni de fourchette ni de cuillère. Le couteau est nommé une seule fois dans le livre des Proverbes .

Quels étaient les aliments ? Les viandes nommées dans la Bible sont le bœuf, le veau, le mouton, la chèvre, la volaille et le gibier . Les seuls légumes mentionnés sont. les fèves et les lentilles . On faisait la cuisine avec de l’huile d’olive et du sel. Du temps du roi David, on voyait figurer dans un repas : le froment, l’orge, le grain rôti, le pain, le vin, les fèves, les lentilles, l’huile d’olive, le bœuf, le mouton, le chevreau, le miel, le lait, le fromage, le raisin, la figue et les fruits secs .

Que mangeait-on à l’époque de Jésus ?

Le raisin n’étais pas une denrée aussi essentielle à la survie que le blé, mais il occupe une place de choix dans la Bible. Le pays d’Israël jouissait d’un climat favorable à la viticulture, à l’instar des autres pays producteurs de vins comme la Grèce, l’Italie, la France ou la Californie. Grâce à ce raisin, on buvait à l’époque des quantités importantes de vin (moins alcoolisé que celui d’aujourd’hui), qui était d’ailleurs fabriqué grâce au foulage des pieds. Le vin était aussi largement utilisé dans les traitements médicaux.

Que mangeait-on à l’époque de Jésus ?

Dans la traditions juive, le dattier symbolise la vie. La Bible nous apprend que lorsque les Israélites entrèrent en terre promise, il y poussait des dattiers. Le miel de dattes était fabriqué en faisant bouillir des dates dans de l’eau, en les égouttant dans un linge et en faisant doucement réduire le jus obtenu.

Que mangeait-on à l’époque de Jésus ?

La figue se mangeait toute l’année : fraîche vers le milieu de l’été à l’époque de la moisson, séchée pour être manger en voyage et tassée comme une pâte de fruit (1 Chronique 12:41). Elle constituait donc un aliment bon marché. Son sucre était par ailleurs une source rapide d’énergie. Par ailleurs, on utilisait aussi la sève du figuier pour faire cailler le lait de brebis ou de chèvres.

Que mangeait-on à l’époque de Jésus ?

Aux temps de la Bible, l’huile d’olive connaissait de multiples usages : elle servait à consacrer les rois, elle servait de cosmétiques, de remède, de combustible pour éclairer les maisons… Lorsque les Israélites entrèrent dans le pays, il leur avait été promis qu’ils y trouveraient des vergers d’oliviers (Deutéronome 6:11).

Que mangeait-on à l’époque de Jésus ?

Au vu de sa couleur et de sa forme, la grenade peut concourir au titre du fruit le plus beau d’Israël. Les grenades n’était pas seulement mangées, elles servaient aussi d’objet de décoration. On les utilisait parfois pour les accrocher à l’ourlet de la robe du grand prêtre (Exode 28:33-34) ou comme ornements des portes du lieu Très Saint dans le Temple de Salomon (1 Rois 7:18).

Comment se nourrissait-on du temps de Jésus?

Comme il était évidemment difficile d’assurer la fraîcheur du poisson lors de son transport, les produits de pêche semblent ne pas avoir figuré dans la nourriture de l’Israël ancien, si ce n’est pour les populations habitants à proximité des lieux de pêches. Mais autour du lac de Galilée, la pêche et le poisson tenaient une place importante dans la vie des habitants. Il apparaît d’ailleurs lors d’un des miracles de Jésus, où il multiplia le pain et les poissons pour nourrir la foule affamée. Plusieurs références bibliques nous autorisent à penser que Pierre, l’un des 12 disciples de Christ, était d’ailleurs le propriétaire d’un véritable commerce de pêche (Luc 5:7, Marc 1:20…) !

La Bible mentionne plusieurs sortes de pain. Le “pain” d’Exode 29:23 dont le nom hébreu kikar désigne quelque chose de rond, était probablement assez semblables aux galettes de pains très plates que l’on fabrique encore aujourd’hui dans les pays du Moyen-Orient. Les pains que Jésus a partagé à la foule dans Marc 6:38 avaient peut-être cette forme ronde.

Bien évidemment, ces quelques aliments ne représentent qu’une infime partie de la nourriture que l’on pouvait retrouver aux temps bibliques. On pourrait aussi énoncer le lait, la viande, les herbes et épices comme la moutarde ou le cumin, le miel… autant de produits que vous pourrez tous retrouver dans le livre Les nourritures aux temps de la Bible qui vous fera découvrir ce que mangeaient les Anciens et vous familiarisera aux temps de la Bible au travers de la cuisine !