Current track

Title

Artist

 

Background

Découvrez les chansons françaises qui ont parlées d’homosexualité et des genres depuis les années 50

Written by on 26/06/2021

En 2021, la question du genre est partout, dans la presse, sur les réseaux sociaux, dans la pensée intellectuelle ou la chanson, mais au XX° siècle : il a longtemps fallu ruser. 

En postface d’un livre intitulé “Les dessous lesbiens de la chanson”, la journaliste Hélène Azéra écrit : “Le secret a enrichi le patrimoine de la chanson. Dès l’instant où on doit se cacher, on dit les choses différemment, on les invente et ça devient de la poésie. » 
Il a fallu attendre les années 80 pour que le sujet soit chanté frontalement. Ça s’est passé à la faveur des mouvements militants et de lois. En 1982, sous le premier septennat de François Mitterrand, l’homosexualité a été décriminalisée. La Suisse l’avait fait en 1942. L’Angleterre en 1967. L’Allemagne, en 1969. 

Découvrez les chansons française qui on parler d’homosexualité :
L’homosexualité dans la chanson française peut prendre plusieurs formes. Au fil des époques les chansons peuvent caricaturer, ignorer, défendre ou militer pour cette orientation sexuelle, quelle que soit l’orientation sexuelle de leurs auteurs ou de leurs interprètes. Mode d’expression populaire par excellence, la chanson permet à la fois le divertissement et le débat. La culture gay et lesbienne en a fait un médium privilégié d’expression, mais la chanson peut être également utilisée pour la railler ou la parodier.

  • Le jardin extraordinaire – CHARLES TRENET
  • Tout l’amour – DARIO MORENO
  • Nous les amoureux – JEAN-CLAUDE PASCAL
  • Il en est – FERNANDEL
  • Les Pingouins – JULIETTE GRECO
  • Les deux hommes – LYNDA LEMAY
  • La grande Zoa – RÉGINE
  • Comme ils disent – CHARLES AZNAVOUR
  • Un garçon pas comme les autres (Ziggy) – FABIENNE THIBEAULT (STARMANIA)
  • Je marche dans les villes – JEAN GUIDONI
  • La plus belle fois qu’on m’a dit je t’aime – FRANCIS LALANNE
  • Cherchez le garçon – TAXI GIRL
  • Comme un ouragan – STEPHANIE DE MONACO
  • Autonome – CATHERINE LARA
  • Une femme avec une femme – MECANO
  • Kid – EDDY DE PRETTO
  • Les séquoias – POMME
  • Parce qu’elle aime une femme – MANNICK
  • Les dessous lesbiens de la chanson de Lea Lootgieter et Pauline Paris, Editions IXe, 2019.

La Bible n’aborde pas directement la question de l’origine biologique des désirs homosexuels. Toutefois, elle indique que nous naissons tous avec la tendance à faire le contraire de ce que Dieu demande (Romains 7:21-25). Même si la Bible n’explique pas d’où viennent les désirs homosexuels, elle interdit les actes homosexuels.

N’importe quel chrétien soumis aux Écritures (et n’importe quel homosexuel honnête avec sa conscience devant Dieu) reconnaitra que l’homosexualité est un grand péché aux yeux de Dieu.

Toutefois « Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner et nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1:9). Il y a de l’espoir en Christ pour tous ceux qui se repentent, et le pardon divin est disponible aujourd’hui (Jacques 4:8-10).

Retournons à la Parole de Dieu. C’est la base de notre foi, et c’est la Parole de Dieu. Ce que Dieu nous enseigne clairement, c’est de surveiller notre langue, et de ne pas participer dans de veines discussions, ou encore de ne pas prendre part avec ceux qui blasphème, ou qui outrage Dieu, directement, ou encore excite à pécher. (Tite 3:9 – Psaumes 12:3 – Proverbes 10:31 – 1 Pierre 3:10). Beaucoup de musiques séculières (mondaines) vont en ce sens. Des artistes parlent sans honte de dépravation sexuelle, de rébellion à l’autorité, de médisance, etc.

Il est donc évident qu’un chrétien ne devrait pas écouter de tels chants. Moi le premier, je suis attiré par la musique. C’est le style et la qualité musicale qui m’accroche en premier, et trop souvent, je ne porte pas assez attention aux paroles. En faisant ainsi, on permet à notre subconscient d’entendre des paroles pas toujours très édifiantes.

Mais des artistes séculiers parlent aussi de l’amour, de la nature, d’une histoire ayant une bonne morale, ou encore de son chat. Quand Céline Dion nous chante « And my heart will go on and on », les paroles ne sont ni offensante pour Dieu, et l’artiste s’affiche encore moins comme un enfant de Dieu. Est-ce à dire que nous ne devrions pas écouter ce chant?

Faites le ménage de votre musique, examinez ce qui ne glorifie pas Dieu, et supprimez cette musique de votre répertoire. Je dois moi-même faire du ménage! Et ce n’est pas facile, il y a vraiment de la bonne musique, mais quand on s’arrête aux paroles…!!

DL

© RadioElyon.fr – Courte reproduction partielle autorisée suivie d’un lien « Lire la suite » vers cette page.


Reader's opinions

Laisser un commentaire